USA : Migrants/enfants, des Camps de concentration à la séparation des familles

Les descendants de migrants illégaux, comme les Native People le rappellent régulièrement, ont construit un Etat européen, le plus dialectique, qui associe local et national, pour, à l’international, mener une seule politique, la guerre, soit militaire, soit économique. Et au sein des Etats-Unis, tant d’hommes, de femmes, d’enfants, sont fracassés par la violence de ce système économique où l’Etat agit seulement au soutien des intérêts privés les plus puissants. Mais comme beaucoup de pays, proches des Etats-Unis, ont une situation sociale égale ou pire encore que celle des Etats-Unis (et principalement à cause des Etats-Unis !), ils sont nombreux à vouloir fuir leur pays pour migrer vers les Etats-Unis, en espérant qu’ils pourront gagner assez de dollars. Mais voilà : depuis un an et demi, un Président d’extrême-droite a été élu, un Républicain dont la base est blanche, raciste. Pour satisfaire ses soutiens, Trump a renié des principes, des engagements, des lois, antérieurs. Les Haïtiens ont été priés d’aller voir ailleurs. Des musulmans ont été interdits d’entrée. Des travailleurs, qui vivaient aux Etats-Unis, ont été expulsés – et des familles ont été séparées. Mais les WASP n’aiment pas entendre pleurer les enfants. Tant que ces pleurs sont derrière des murs ou sont étouffés par les bruits de leurs merdias, tout va bien, mais si des larmes d’enfant leur parviennent aux oreilles, le “born again Christian” (quelle blague !), Donald, a subi une pression inédite. Il a donc signé un décret pour qu’on ne sépare pas les familles. Mais pour le reste ? Et quand lui prétend trier, expulser, nous sommes obligés de subir la présence de colons américains, individus, entreprises, partout à travers le monde, et le monde se tait. Pourquoi laissons-nous, en silence, ces Blancs, racistes, imposer un Etat toujours plus totalitaire, et, chez nous, obéir à leurs injonctions, et laisser circuler, leurs marchandises, leurs hommes ? Les brutes ne comprennent qu’un seul langage : celui de la force. Le monde est trop hypnotisé, assoupi, face à un Moloch qui porte tant de préjudices à tant d’humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *