Notre association PRCF 24-33, nos engagements !

Le PRCF, Pôle de Renaissance Communiste en France,  a été fondé il y a 13 ans. Des années 70 jusqu’au début des années 2000, des Communistes en France ont, ou quitté le PCF, ou été exclus du PCF, ou aussi y sont restés, en dépit de. En effet, le Parti Communiste Français a connu, au cours de ces 4 dernières décennies, des «évolutions», par des choix multiples, qui représentent, pour ces Communistes, une négation, passive, ou active, voire, une contradiction, entre son identité et son activité «révolutionnaires», et ce devenir, entièrement «légaliste», électoraliste, «unioniste», qu’il s’agisse de l’union avec des membres du PS toujours prêts à se servir des communistes comme de simples supplétifs, notamment lors des élections, ou de l’Union Européenne, considérée comme un horizon indépassable, réformable, après un grand soir à venir. Au moment où l’un des symboles de ces logiques communistement mortifères, à savoir Robert Hue, ex secrétaire général du PCF, a fait le choix public de soutenir la dernière créature de l’ultra-libéralisme en France, le Guizot de 2017, M. Macron, beaucoup comprennent que leur grand parti a vu sa direction être confiée à des, au minimum incompétents et idiots, et pire encore, à des salauds et des traîtres, que son suivisme des partis PS européens, voire son anti-communisme (!), dès lors que le PCF décide d’ignorer, d’écarter ou de rejeter des Communistes européens historiques, comme ceux du KKE, du PCP, etc, les ont amenés, et les amènent au projet fondamental des Capitalistes et d’une clique de comédiens du communisme, la disparition et du PCF et du Communisme en France. Des camarades ont eu cette lucidité il y a longtemps. Ils ont souvent quitté le PCF, et tout arrêté. D’autres n’ont jamais renoncé. Nous tenons, à l’occasion du lancement de notre association régionale PRCF, arc 24-33 (pour la Dordogne et la Gironde), à les saluer. Quand le vent mauvais a tant soufflé (et continue encore), ils n’ont jamais donné dans les duperies, les illusions et les mensonges de la propagande du Capitalisme, contre le Communisme vivant, à l’oeuvre, nécessairement confronté à des difficultés, des résistances, des erreurs, des lenteurs, des contradictions. C’est ce qui a conduit un certain nombre d’entre eux à fonder ensemble le PRCF. Ses membres sont donc des Communistes, qu’ils soient au PCF ou qu’ils n’y soient plus, mais pour eux, le PCF reste une référence, parce qu’ils considèrent que les Communistes et les travailleurs en France doivent disposer d’un outil politique dans le projet marxiste-léniniste de la marche à l’abolition de l’État et des classes. Evidemment, à l’époque des logos et des marques, il est essentiel de savoir si un Parti qui fait référence au Communisme l’est vraiment – ou s’il s’agit simplement d’un maintien de l’Histoire, destiné d’ailleurs prochainement à disparaître ? Nous n’oublions pas qu’au Congrès de Martigues, la direction a proposé, avec Marie-Georges Buffet, Marie-Pierre Vieu, de supprimer le terme «communiste» du nom du parti. Une majorité de délégués a rejeté clairement et fermement cette intention. Le communisme historique résiste fortement dans le PCF. Nous exprimons ici notre soutien et notre admiration à ces camarades du PCF qui tiennent bon aussi, malgré ces manœuvres visant à sa marginalisation, voire à sa disparition. Pour confirmer, voire amplifier cette volonté, nous vous appelons à nous rejoindre, si vous résidez dans l’un ou l’autre des deux départements concernés par notre association. Notre propos est de contribuer à la mémoire du Communisme historique – et c’est pourquoi nous avons choisi d’appeler notre ARC 24-33, l’ARC Flora Tristan. Cette grande Dame, enterrée à Bordeaux, est la Marx avant Marx, avec sa sidérante «Union Ouvrière», théorie et pratique communistes. En outre, nous sommes heureux, ainsi, de nous placer sous la figure tutélaire d’une femme, révolutionnaire, tant parce que trop de femmes, aussi, actives, restent encore trop ignorées de l’Histoire officielle, et même partisane, que parce que nous pensons qu’un marxisme-léninisme authentique doit être aussi un féminisme, parce que nous devons reconnaître la primordialité des femmes, leur Communisme mondial pratique, dans la mesure où, partout, ce sont elles qui maintiennent le cap des soucis de la vie, des protections à constituer et à donner aux vies, de l’émancipation et de l’épanouissement des êtres. Sur les grands Drapeaux de l’URSS, nous pouvons le dire, nous regrettons vivement qu’une femme, comme Flora Tristan, comme Clara Zetkin, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Célia Sanchez, n’ait pas eu son visage associé à celui de Marx, Lénine, Staline. L’URSS a été fondée par des camarades qui ont su comprendre l’existence et l’importance de cette diversité populaire, des peuples, dans les «nations».  C’est toute la Diversité humaine que les Communistes du monde ont su reconnaître et vouloir dans l’Internationale. C’est pourquoi nous pensons que l’avenir des partis communistes du monde résident pour une part dans une représentation évidente, sincère et importante de toute la diversité humaine et mondiale, femmes au côté des hommes, nationaux au côté de non-nationaux, et de toutes les couleurs. C’est pourquoi la question sociale-sociologique est si déterminante. Les Communistes qui sont membres du PCF en sont conscients. Les évolutions sur la présence et la représentation des classes dans le PCF, comme Julian Mischi, sont désormais connues. L’évolution bourgeoise au sein du PCF explique sans doute, au moins partiellement, les évolutions politiques. Le PCF n’a, pour l’heure, mis en place aucun système pour tempérer cette montée en puissance d’une petite et moyenne bourgeoisie. Cette passivité à l’égard des phénomènes internes comme externe est sa caractéristique majeure. Le rapport au monde tient avant tout dans une parole de commentaire. Or l’Histoire des victoires communistes dans le monde repose évidemment sur des «acteurs volontaires». Il ne s’agit pas d’être des commentateurs de l’action politique en cours. C’est notre conscience.

 

C’est ce qui fait notre engagement dans le PRCF, à savoir :

  • Un pôle de rassemblement qui travaille à unir les communistes pour faire renaître un vrai Parti Communiste de Franceindépendamment de la direction « mutante », socialo-dépendante et « euroconstructive » du PC/ Front de gauche/Parti de la Gauche européenne (PC/PGE) actuel; tant qu’il y avait un vrai PCF en France, les travailleurs pouvaient peser politiquement, l’idéal révolutionnaire galvanisait les luttes, l’indépendance nationale et le « produire en France » étaient défendus, les fachos rasaient les murs et le MEDEF se tenait à carreau…
  • Un pôle marxiste-léniniste, qui mobilise l’outil scientifique théorisé par Marx et matérialisé par Lénine. Pour analyser le monde actuel et proposer une stratégie révolutionnaire moderne fondée sur le rôle dirigeant de la classe ouvrière, le front uni des travailleurs ET le rassemblement populaire majoritaire contre le grand Capital et son Union européenne de malheur. Pour faire triompher cette stratégie communiste au 21° siècle il fautcombattre la criminalisation du communisme, défendre l’héritage de la Commune, de la Révolution d’Octobre,

 

 

 

 

du Congrès de Tours et des ministres PCF de la Libération, tirer le bilan objectif premières expériences de l’histoire, refuser l’odieux amalgame entre l’Allemagne hitlérienne et l’URSS de Stalingrad, défendre Cuba, dont l’expérience socialiste originale fait le lien entre les révolutions d’hier, les résistances anticapitalistes d’aujourd’hui et les révolutions de demain

  • Un pôle tourné vers la classe ouvrière, la jeunesse, les intellectuels de progrès; le PRCF privilégie l’intervention en direction des entreprises, soutient les syndicalistes de classe, dénonce les états-majors inféodés à la Confédération Européenne des Syndicats pro-Maastricht, qui cautionnent les négos-bidon sur la casse des acquis sociaux avec Sarko-MEDEF. Il faut au contraire construire le « tous ensemble en même temps » contre le fascisant régime UMP. Le PRCF refuse toute allégeance au PS de DSK et d’Aubry.
  • un pôle patriotique et internationaliste, antiraciste, antifasciste et anti-impérialiste. Dans la tradition du Front populaire et de la Résistance communiste, le PRCF, présidé par L.Landini (ancien officier FTP-MOI), unit le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau au drapeau tricolore de la Révolution française. Il s’agit de mettre la classe ouvrière, dans toutes ses composantes français et immigrée ensemble, au coeur de la vie politique nationale, de sortir la France du broyeur de l’€uro et de l’Europe du capital, de reconstruire notre pays sur les bases rassembleuses qui furent celles du programme du Conseil National de la Résistance à la Libération, de nouer de nouveaux traités internationaux progressistes, d’affronter le grand capital maastrichtien, de remettre à l’ordre du jour la transformation socialiste de la France, de soutenir la reconstruction du Mouvement Communiste international et du Front Anti-Impérialiste Mondial. Le PRCF a des contacts fraternels avec plus de 100 organisations communistes et démocratiques dans le monde entier.
  • Un pôle militant qui débat démocratiquement et applique solidairement les décisions majoritaires.Qui essaie en permanence d’être sur le terrain des luttes, là où les travailleurs vivent et luttent.
  • Pour l’Indépendance nationale, et pour cela en effet, la sortie la plus rapide possible de l’euro, de l’UE, de l’OTAN. Ce qui implique la reconstitution de tous les attributs monétaire, budgétaire, économique, militaire et diplomatique, de la souveraineté nationale
  • Pour la Démocratie et souveraineté populaires, centralité du monde du travail !Assez de cette Vème République reformatée par Maastricht ! La parole au peuple pour une nouvelle constitution élargissant la démocratie et permettant aux travailleurs de peser à tous niveaux (gouvernement mais aussi entreprise, quartier, commune rurale ou campus…). Pour que cette démocratie ne soit pas balayée par la contre-révolution, il faudra rétablir l’armée de conscription avec de larges droits pour les appelés et créer les conditions pour que le peuple dispose des armes dans un cadre démocratique : l’Etat sera placé sous le contrôle du peuple et non l’inverse ! La Marseillaise de 1793 ne clame-t-elle pas : Aux armes citoyens

 

 

 

 

  • Pour la Nationalisation démocratique– sans indemnités pour les gros actionnaires – des banques et des secteurs-clés de l’économie, notamment du CAC-40, mais aussi de l’énergie, des autoroutes, des aéroports et de la grande distribution ; contrôle strict des flux de capitaux aux frontières. Les travailleurs et les usagers seront largement associés à la gestion par l’Etat démocratique
  • Pour la Reconstruction du « produire en France » industriel, agricole et halieutique avec l’objectif de rééquilibrer le commerce extérieur, de satisfaire les besoins avec des productions nationales s’articulant aux coopérations internationales. A partir du nouveau secteur public industriel, une planification démocratique adossée à l’intervention des travailleurs déploiera l’innovation et mettra la grande distribution nationalisée au service de l’agriculture paysanne ; les banques aideront les PME, l’artisanat, le commerce de proximité, l’installation des jeunes ménages ; la taxation du fret autoroutier européen transitant par la France servira à la ré-industrialisation du pays.
  • Pour reprendre le chemin du progrès social, de la réduction des inégalités sociales et de la lutte contre les discriminationsen augmentant fortement les salaires et les pensions petits et moyens, en allant vers le remboursement à 100% des soins médicaux et vers la gratuité totale de l’Université, vers le retour du livret A pour financer le logement social, en stabilisant l’ensemble des emplois précaires (CDI, statuts publics, conventions de branche, Code du travail protecteur…), en taxant fortement le grand capital et les grandes fortunes, voire en confisquant les capitaux placés dans les paradis fiscaux, en combattant dans un esprit républicain le racisme, le sexisme, l’homophobie.
  • Pour reconstituer les grands services publics: santé, éducation, transports, équipement et aménagement du territoire… Pour une Education nationale de qualité pour tous, pour une Université démocratisée et une grande Recherche scientifique publique
  • Pour reconstituer la République une, laïque et indivisible en abolissant les baronnies régionales (contre-réformes territoriales), en faisant renaître la démocratie communale, en séparant effectivement l’Etat de tous les cultes, en combattant les replis communautaires et le séparatisme régionaliste, en développant les langues régionales dans le cadre républicain
  • Pour une politique internationale défendant la paix mondiale et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes; pour une politique de coopération économique et culturelle tous azimuts, remplaçant la ruineuse « concurrence libre et non faussée » chère à l’UE par des échanges équilibrés et mutuellement avantageux d’Etat à Etat.
  • Pour une Renaissance culturelle de la France, de la langue française, de la Francophonie internationale,contre le tout-anglais destructeur, pour des échanges équilibrés avec tous les pays, y compris les pays progressistes de l’ALBA, mais aussi avec la Chine, la Russie, le Brésil, l’Afrique, le monde arabo-musulman qui doit redevenir notre ami
  • Pour défendre l’environnement et la santé publique contre le tout-profitpar exemple en favorisant systématiquement le développement du rail contre le camionnage, en développant l’emploi cheminot y compris en direction des salariés du camionnage.

 

Notre ARC 24-33 s’adresse donc à tous les communistes, encartés ou non, engagés ou qui ne le sont plus, à celles et ceux qui ne sont pas encore communistes mais veulent le devenir avec nous, à nous rejoindre, à nous écrire.